…et si nous devenions des “citoyens entreprenants” ?

Un texte trouvé contenant :

Lettre d’info n° 2 – 22 septembre 2003

Filed under: Lettres d'info — Auteur : — 22 Sep 2003 —

L’actualité vue des Ateliers

Pas un « mai 58 », mais de multiples « 18 juin 40 » !
Vous avez peut-être lu la semaine dernière le long article de Nicolas Baverez dans Le Monde. J’en ai retenu quelques extraits particulièrement caractéristiques de sa dénonciation de la démission politique. Sa virulence exagérée pointe bien cependant la réalité de la crise du politique dans notre pays. En revanche, en appelant à UN MAI 58, il montre que, comme beaucoup d’intellectuels, il ne voit pas où sont les véritables ressorts du pays. L’appel à l’homme providentiel qui engagerait les réformes par son seul courage est vain. Il est beaucoup plus urgent que les politiques suscitent et organisent « l’empowerment » des citoyens. Nous n’avons pas besoin du retour d’un vieux général pour remettre en marche un vieux pays, mais du surgissement de milliers de jeunes généraux qui refusent la fatalité, chacun à leur manière !
« La France qui tombe (le livre publié par Baverez) soutient trois thèses principales. Une observation historique tout d’abord : la France se distingue depuis le XIXe siècle par une exceptionnelle difficulté à s’adapter aux grandes transformations du système géopolitique et du capitalisme mondial.
Un constat ensuite : la France se trouve engagée depuis les années 1980 dans une phase de déclin, en raison de son incapacité à se moderniser pour prendre en compte la nouvelle donne.
Une proposition enfin : le déclin ne relève jamais de la fatalité, mais d’un choix politique délibéré qui explique la cécité volontaire qu’entretient la classe politique française sur l’état réel du pays. Pour échapper à la révolution, il faut engager une thérapie de choc comparable à celle conduite en 1958.
Comme l’ont dramatiquement montré les 15 000 morts de la catastrophe sanitaire de cet été, la France dispose, en lieu et place d’un gouvernement, d’une cellule de soutien psychologique, aussi prompte à entrer en empathie avec les victimes de son impéritie qu’incapable d’enrayer le déclin du pays en dépit du mandat réformateur explicite qui lui a été donné par les électeurs avec le contrôle de l’ensemble des institutions de la République.
La véritable corruption d’un système politique intervient lorsque l’action est évincée par la communication, que la compassion se substitue à la décision, que la clarté des choix s’efface devant un vague sentimentalisme humanitaire.
Voilà pourquoi la France relève d’une thérapie de choc. Voilà pourquoi la clé du changement est nécessairement politique. Il requiert trois conditions : une prise de conscience des citoyens, un projet global et cohérent de modernisation, un homme et des équipes pour le porter (…) Le problème se situe moins du côté de la demande politique que de l’offre, tragiquement absente du fait des caractéristiques propres à la classe politique française – fermée, gérontocratique et toute entière issue de la haute fonction publique – mais aussi d’une nouvelle trahison des clercs. »
Nous avons donc du travail pour rendre intelligible cette force transformatrice majeure que constitue la citoyenneté entreprenante ! Vive les Ateliers et que leur capacité à formuler les véritables enjeux soit à la hauteur de nos espérances…

La vie des ateliers

Deux premières réunions très encourageantes
Le groupe d’orientation s’est réuni toute une journée le 12 septembre. Une occasion de bien redéfinir collectivement ce que nous attendions de nos rencontres, de partager ce que signifiait le soutien de la Région Rhône-Alpes, de préciser les rôles de chacun, et d’amorcer une réflexion sur nos relations avec notre environnement.
Nous avons eu également la première réunion d’un atelier (celui du volontariat). Avec ne nouvelle recrue, les « anciens » fidèles au poste et plusieurs nouveaux pour la prochaine réunion. Sur le fond les échanges étaient riches. A lire bientôt sur notre nouveau site.

Comment parler des Ateliers ?!
Les membres du groupe d’orientation ont décidé d’écrire chacun en quelques mots leur façon de percevoir et de dire les Ateliers. Extraits des premières livraisons :

« Lorsque l’on avance, la tête peut rêver au sommet, à l’au delà du prochain col, mais ce sont les pieds qui permettent d’y parvenir. Nos pieds sont au contact du sol, du réel, du quotidien. C’est bien la tension entre ces deux pôles qui constitue le corps des ateliers. Les ateliers intègrent des projets, des règles, des objectifs, mais également ce que nous sommes physiquement, avec nos doutes, nos émotions; nos désirs et nos incertitudes.
Les Ateliers ne sont pas qu’une définition, ils sont ce que nous sommes ensemble. Ils donnent la possibilité d’agir ensemble non pas à partir d’une même réponse (ou même vérité) mais autour d’une même question. » Dominique Fauconnier

« Les ateliers de la citoyenneté constituent un mouvement-ressource catalyseur d’initiatives, au croisement de compétences et de représentations le plus diverses possible, respectant des valeurs humanistes partagées.
En quête de relations authentiques, de sensations, de prises de conscience, de mises en perspective, d’échanges, de construction, de transformation, d’apprentissage, dans la transparence et la « correction mutuelle », cette recherche vise à « accoucher » d’expérimentations à diffuser largement, pour rendre le monde plus humain. » Christine Bisch

A vos agendas

Réunion de démarrage Atelier « Télévision, Pour un autre journal »
Lundi 29 septembre 2003 17h – 19h à l’Elysée

Réunion de démarrage Atelier « Métiers et Citoyenneté »
Jeudi 2 octobre 2003 17h – 19h à l’Elysée

« Arrêt sur Ecrit »
lundi 13 octobre 2003 de 18h à 20h à Paris (lieu à préciser)
lundi 20 octobre de 18h à 20h à Lyon – L’ Elysée

 

© Droits de reproduction réservés - Les ateliers de la citoyenneté - Lyon 7e - Date d´édition: 2020-11-28 04:07:09 - © Droits de reproduction réservés - Les ateliers de la citoyenneté (http://www.ateliersdelacitoyennete.net/)
- Page Contact - info@ateliersdelacitoyennete.net - 2006-2009
- 0,28 secondes - W3C nxn-6m | 4.9.16 |