…et si nous devenions des “citoyens entreprenants” ?

Un texte trouvé contenant :

lettre d’info n°46 – 30 mai 2007

Filed under: Lettres d'info — Auteur : — 30 Mai 2007 —

Les présidentielles sont passées, le débat des législatives se limite à l'ampleur plus ou moins grande que doit avoir la majorité présidentielle : tout est-il dit ? Notre rôle de citoyen, nous ne cessons ici de le dire, ne peut se limiter à la désignation des dirigeants politiques. Alain de Vulpian pressent une opportunité de renouveau à saisir.
Plusieurs informations sur ce que retiennent les médias de nos actions et sur les écrits et activités de proches des Ateliers : n'hésitez-pas à suivre les pistes proposées !

Nos prochains rendez-vous collectifs

En juin vous sont proposés à Lyon deux rendez-vous au cœur de l'actualité des Ateliers.
 
Le 9 juin, vous êtes invités à la plénière spéciale Bourses du Temps  qui donnera enfin l'occasion de parler précisément de cette initiative que nous évoquons régulièrement depuis près d'un an. Nous entendrons les témoignages des responsables qui ont accepté de prendre le risque de l'innovation ainsi que celle des animateurs et des participants. Nous débattrons de l'intérêt du développement de ces services ENTRE habitants en complément des politiques publiques.

Le 18 juin, nous nous retrouverons pour une INITIALE consacrée aux apprentissages informels et aux échanges de savoirs, autour d'un  marché des connaissances  en milieu scolaire et d' ateliers de la vie quotidienne  proposés à des adultes. Nous bénéficierons du regard avisé du pédagogue Philippe Meirieu pour voir quels fils tirer de ces expériences. Avec cette Initiale, nous serons sur une thématique que nous travaillons régulièrement aux Ateliers sous l'angle de l'acquisition des compétences citoyennes. Nous devrions donc voir émerger sans peine des « envies d'agir » qui nourriront les travaux de notre incubateur des initiatives citoyennes.
Venez donc nombreux à ces deux rendez-vous qui s'annoncent stimulants !

Ecrits et initiatives

Gaston Jouffroy
Gaston Jouffroy, un des membres fondateurs des Ateliers, a mis par écrit les concepts et les outils d'analyse institutionnelle qu'il a forgé et utilisé tout au long de sa vie professionnelle. Plusieurs d'entre nous ont eu l'occasion d'en éprouver la pertinence et l'efficacité pour dénouer des crises managériales. Pratique et pédagogique, l'ouvrage de Gaston permet aussi d'éclairer bien des enjeux de nos sociétés en mutation.
Pour en savoir plus n'hésitez as à prendre contact directement avec l'auteur : gaston.jouffroy@synergence.com

Jean-François Lambert
Jean-François Lambert vient de créer l'association Seniors & Sens. Cette initiative est en grande partie le fruit des réflexions et animations que les ateliers de la Citoyenneté ont portées, sous l'impulsion de Jean-François, sur la problématique des seniors. On est bien dans la logique d'incubation d'initiatives citoyennes.
L'objet principal de l'association est de proposer une réflexion sur cette problématique et les initiatives, propositions et expérimentations existantes dans ce domaine.
Seniors & Sens  travaille actuellement à l'organisation d'un forum, en février 2008, sur le sens de la seniorescence comme sur les dispositions à prendre pour favoriser cette transition sans gâchis, ce qui n'est pas le cas actuellement.
Pour en savoir plus :
Jean-François Lambert – 06 75 25 50 39
Voir également son ouvrage (J. André éditeur  Lyon),  sur www.senioretsens.org
On s'intéresse aux Ateliers et à leur action

Ces dernières semaines, les occasions de présenter nos activités dans les médias se sont multipliées.
Les Bourses du Temps expérimentées en Côte-d'Or ont suscité plusieurs reportages, au 20h de TF1, dans l'émission de France 3 C'est mieux ensemble.  Ce dernier reportage, long de 6 mn, permet une présentation assez précise de l'initiative. Le journal Le Monde doit également en parler brièvement dans ses pages « et vous ».
La revue Territoires, bien lue par tous ceux qui s'intéressent à la démocratie locale, s'est intéressée à la démarche des Ateliers dans une brève qui synthétise bien notre approche du discernement citoyen.
La Chaine parlementaire –Assemblée nationale s'est elle intéressée au tirage au sort des députés avec une interview d'Hervé Chaygneaud-Dupuy sur ce sujet iconoclaste auquel il a consacré un texte qui circule sur Internet.
Enfin vous pourrez retrouver une interview sur la démocratie « sociétale » sur le site de la prospective du Grand Lyon (Millénaire3).

Une opportunité de renouveau pour la gouvernance de la France.

Depuis plusieurs dizaines d'années, la France se gouverne de travers. Elle reste sans réactions correctrices efficaces devant un niveau de chômage insupportable, le sacrifice d'une partie de sa jeunesse, un effondrement de son potentiel de recherche et d'innovation, […].

Il y a plusieurs dizaines d'années que le système de gouvernance de la France est bloqué et que ce blocage résiste à toutes les tentatives de réanimation. Chaban-Delmas et Rocard s'y sont cassé les dents.

Mais, depuis quelques mois, les choses bougent. Il me semble qu'un processus systémique s'est mis en mouvement. Il émane de la société des gens mais a éveillé la complicité consciente ou semi-consciente de plusieurs leaders. Rien n'est gagné. Mais, si ce processus devient plus conscient, si des citoyens et des associatifs plus nombreux se mobilisent pour l'alimenter, il pourrait déboucher rapidement sur une rénovation du système de gouvernance de la France.

Quelques manifestations du processus d'ouverture.
Tout au long de la campagne, le nombre d'indécis a surpris les sondeurs. C'est que les électeurs devenaient plus nombreux à penser par eux-mêmes. Ils n'avaient pas une opinion prédéfinie sur un échiquier politique imposé par l'habitude ou les dirigeants. Leur choix n'était plus idéologiquement préorganisé. Ils hésitaient et cherchaient leur bon choix personnel pour qu'en France le cours des choses en devenir ait plus de chances de prendre une orientation qui leur convienne.

Ségolène Royal a spectaculairement réussi, au cours de sa campagne, à mettre sur la touche les éléphants du parti socialiste et à amorcer une démonétisation des anciens dogmes. Elle a ainsi donné un nouvel élan à une reconception sur laquelle d'anciens leaders tels Rocard avaient buté. Il se pourrait qu'elle annonce une métamorphose ou un éclatement du vieux PS qui fût un des principaux obstacles à la modernisation de la France. Mais une reprise du manche par les anciens est également possible.

Nicolas Sarkozy a mis sur la touche la « maison Chirac » et la droite figée et sans idées. Il est apparu comme en rupture avec le passé. Il a peut-être la personnalité qu'il faut pour piloter une réelle modernisation des idées de la droite en les ouvrant partiellement sur la gauche. Mais, écoutera-t-il suffisamment la société vivante pour le faire ?.

François Bayrou, sur l'idée qu'il faut faire coopérer des tempéraments de droite et de gauche pour inventer la société de demain, a fait un très bon score dans les sondages et dans les urnes. Pourra-t-il constituer un centre radical capable de peser sur les équilibres à venir ?
Quelques idées décisives me semblent en train de faire leur chemin dans l'intuition collective. Bon nombre d'électeurs et de militants socialistes ont compris que pour gagner le parti devait reconstruire sa théorie de la réalité, son programme d'action et ses alliances. De nombreux Français sentent qu'il est primordial de trouver le moyen de ne pas opposer croissance et écologie afin d'inventer une croissance verte […] qui s'appuie sur l'épanouissement humain notamment au travail. Les mêmes ou d'autres prennent conscience que le choix entre plus ou moins d'Etat est une querelle dépassée et que le défi réel est d'inventer un nouveau pouvoir et un nouvel Etat qui soient ouverts au dialogue, intelligents et thérapeutes.

Avons-nous envie de peser sur le cours des choses ?

Chacun dans son domaine d'action peut contribuer à l'accouchement d'une meilleure gouvernance. Think tanks et associations citoyennes peuvent s'attacher à découvrir les leviers sur lesquels prendre appui pour contribuer à l'émergence d'une bonne gouvernance et d'une bonne société. Pour nourrir les prises de conscience que je viens d'évoquer. Pour conforter notre nouveau Président dans son désir affiché d'ouverture et d'écoute de tous les Français. Pour aider le parti socialiste à ne pas retomber dans ses anciennes ornières et à ne pas s'engager sur une piste social-démocrate déjà dépassée mais à entreprendre l'effort créatif indispensable pour donner vie à une gauche moderne. Pour aider Bayrou à installer un centre qui soit vraiment radical.

Alain de Vulpian

le texte intégral sur le site des Ateliers dans la rubrique Débats en cours

 

© Droits de reproduction réservés - Les ateliers de la citoyenneté - Lyon 7e - Date d´édition: 2019-05-23 04:05:53 - © Droits de reproduction réservés - Les ateliers de la citoyenneté (http://www.ateliersdelacitoyennete.net/)
- Page Contact - info@ateliersdelacitoyennete.net - 2006-2009
- 0,32 secondes - W3C nxn-6m | 4.9.10 |