…et si nous devenions des “citoyens entreprenants” ?

Un texte trouvé contenant :

Signaux faibles recueillis le 19 février 2008

Filed under: Productions et traces,Signaux faibles — Auteur : — 25 Mar 2008 —

 

La réunion a réexaminé la moisson de signaux faibles diffusée le 16 février et a tenté de remettre nos efforts en perspective. Nous continuons à être passionnés par le travail que nous faisons ensemble mais incertains quant à son avenir (Faut-il persévérer ? Quelles formes pourrions-nous lui donner ? En aurons-nous les moyens ?)..

 

Les origines du Groupe Société Rêvée.

A la demande de Guillaume, Alain rappelle l'origine du groupe Société Rêvée. Un groupe informel qui a décidé de s'appeler « Société Rêvée » s'est constitué en 2004. Animé par Hervé Chaygneaud Dupuy et Alain de Vulpian, il a réuni des membres de L'Ami Public, des Ateliers de la Citoyenneté, du Club des Vigilants, de Sociovision, de SOL, etc.

Un de ses premiers travaux a consisté à mener une recherche de terrain par entretiens approfondis auprès d'une vingtaine de Français appartenant à la moitié de la population la plus exposée au changement socio-culturel en cours. On les écoutait sur les changements récents de leurs vécus, leurs tentatives, leurs bonheurs et leurs malheurs,…

L'analyse de ces entretiens a confirmé et complété les observations émanant des recherches socio-culturelles internationales qui avaient servi de base au livre d'AV sur les gens ordinaires et le processus de civilisation. En cherchant à conduire leur vie à leur façon, ces gens contribuent à faire émerger une société nouvelle, hypercomplexe et intensément vivante. S'appuyant sur une amélioration de leurs compétences empathiques et de leur capacité d'ajustement interpersonnel et social, la plupart d'entre eux parviennent à se faire une vie qui leur convient à peu prés et à récolter les petits bonheurs et les affections qui leur sont indispensables. Ils coproduisent ainsi des sociétés de proximité relativement harmonieuses. Cependant, d'autres, minoritaires mais qui pourraient devenir nombreux, se sentent rejetés, exclus et constituent des germes de conflits et de violences.

L'apport principal de cette recherche a été de dévoiler l'existence d'un rêve collectif, vague mais puissant, d'une société différente dont on sent (par ce qu'on participe tous les jours à son émergence) qu'elle est possible. Les rêves des altermondialistes sont très voisins de ceux de jeunes bourgeois libéraux. Ils rêvent les uns et les autres d'une société laissant une plus large autonomie et de meilleures opportunités d'épanouissement aux personnes, une société soucieuse de développement durable, moins mercantile et prédatrice, réduisant le pouvoir des puissants mais produisant de la vitalité et faisant régner l'harmonie et la paix. Cependant, en 2005 en France, ce rêve paraît inaccessible car les puissants qui règnent sur le pays et le monde semblent n'avoir ni la volonté ni la capacité de le réalise.

 

Le groupe « Société Rêvée » se sentant porteur d'une mission d'intérêt général a nourri plusieurs efforts de réflexion, de communication et d'influence. L'un d'entre eux s'est centré, à partir du printemps 2007, sur le repérage et l'analyse de signaux faibles.

 

La chasse aux signaux faibles telle que nous la pratiquons alimente une compréhension pénétrante du processus de civilisation (ou de modernisation) qui transforme les sociétés humaines et la planète. Elle attire l'attention sur les menaces qui pourraient nous couper de la société rêvée et les opportunités de nous en rapprocher.

 

Quels sont les signaux auxquels nous nous intéressons ?

Des signaux socio-quelquechose : socio-culturels, socio-politiques, socio-économiques, socio-géopolitiques, socio-écologiques, socio-technologiques, …

Des signes annonçant, confirmant, manifestant, infirmant un changement, approfondissant la compréhension d'un changement, …

Des signes faisant réseau ou système concernent un courant, une tendance lourde, un scénario, une bifurcation, … C'est probablement un ensemble de signaux faibles cohérents accumulés depuis des mois ou des années qui conduisent Manuel à identifier trois tendances lourdes que d'autres aussi perçoivent : « écologisation », « fin de l'Occident » et « fin de l'économie et bouillonnement d'autre chose ». Des signaux faibles explicitement accumulés au cours de nos observations des derniers mois ont conduits Alain à identifier 2 courants très caractéristiques du processus de civilisation au début du XXIéme siécle : « multiplication des vagues d'intelligence collective qui influencent le cours des choses » et « foisonnement d'innovations sociogènes pilotées par des socio-perceptifs ».

 

Pour qu'il y ait signal, il faut que celui qui le perçoit ait dans la tête des modèles plus ou moins explicites sur le fond desquels le signal prend un sens. Les modèles sont en attente des transformation , enrichissements, contradictions que les signaux peuvent leur apporter. Ces modèles sont, selon le centre d'intérêt concerné, généraux ou spécifiques.

  • des modèles globaux ou généraux du genre de ceux que nous avons en tête dans nos réunions du groupe de travail : le processus de modernisation ou de civilisation, la société rêvée, des scénarios de société préétablis, des courants socio-culturels, des attracteurs socio-technologiques, des attracteurs socio-géopolitiques…. Nous suivons notamment ce qui nous rapproche ou nous éloigne de la société rêvée.

  • des modèles ou des interrogations concernant un socio-système spécifique ou un pays auquel nous nous intéressons.

 

 

Prolongements éventuels de notre (pour l'instant modeste) chasse aux signaux faibles .

Nous en avons évoqué trois :

 

1° Réseau de socio-perceptifs.
Dans le prolongement de ce que nous faisons actuellement. Recruter quelques socio-perceptifs supplémentaires. Guillaume a deux ou trois noms en tête. Irène pense à Bruno Pagès. Un membre de l'équipe Sociovision ? Les faire réagir au compte rendu du 16/2 (amputé de sa partie vademecum).

A côté des socio-perceptifs participant aux réunions nous pouvons nous adjoindre des collègues « correspondants » participant au système par mails (comme Hervé).

A partir du moment où l'on utilise la communication électronique nous pouvons recruter des participants dans diverses parties du monde.

Dans tous les cas il faut trouver un système tel que les participants soient motivés à participer. La motivation de s'ouvrir l'esprit, de perfectionner sa compétence d'écoute n'est sans doute pas suffisante. Il faut que la moisson soit professionnellement ou intellectuellement utile à ceux qui y contribuent.

Problème non résolu de secrétariat.

 

2° Système « blog/enquête ». Il y a une innovation sociogène à faire émerger. Guillaume suggère de s'inspirer de <<Flickr.com>>.

Questions possibles : Qu'est-ce qui vous est arrivé de nouveau au cours des dernières semaines ? Quel est le dernier objet dont vous avez eu envie ? (réponse en maximum 10 lignes).

3° Screening type Iran ou Maroc (p.ex. travaux de Guillaume pour le Club des Vigilants). Interprétation de milliers de communications apparues sur le web et/ou d'images télévisuelles sur grand écran (on voit les détails qu'on ne voyait pas sur petit écran).

La difficulté réside dans la pauvreté eu l'inexistence éventuelle des modèles sur le fond desquels on voudrait interpréter les signaux faibles. Comment nourrir et accélérer le processus de formation de ces modèles ?

 

 

 

 

© Droits de reproduction réservés - Les ateliers de la citoyenneté - Lyon 7e - Date d´édition: 2021-04-17 06:54:12 - © Droits de reproduction réservés - Les ateliers de la citoyenneté (http://www.ateliersdelacitoyennete.net/)
- Page Contact - info@ateliersdelacitoyennete.net - 2006-2009
- 0,16 secondes - W3C nxn-6m | 4.9.17 |