LE BLOG

... et si nous débattions en “citoyens entreprenants” ?

Un texte trouvé contenant :

Quand la réalité nous échappe…

Filed under: Démocratie représentative et démocratie sociale,Le blog — Auteur : — 7 Jan 2009 —

par Guy Vandebrouck

La pression augmente dans la plupart des activités humaines, accentuant une impression de stress et d'impuissance, les promesses politiques se font à la fois plus fortes et sont simultanément moins tenues, la communication et les médias dérivent de manière générale vers une simplification de l'information et une distanciation d'avec la réalité, l'individu a plus de difficulté à simplement être conscient de son environnement, et a fortiori à pouvoir être utilement critique et constructif. Le constat est certainement à nuancer mais chacun en fait l'expérience à un moment ou à un autre.

Dans ce contexte, l'individu perd ses capacités d'engagement dans la réalité qui est la sienne. Il est souvent plus facile d'avoir une discussion sur le Darfour que des propositions concrètes sur l'amélioration du cadre de vie proche dans son propre quartier.

Il se dégage de ce contexte un sentiment d'impuissance, une sorte de schizophrénie entre la vraie vie et l'analyse du monde, une fuite vers les opinions générales tranchées, sans conséquences concrètes. Le discours remplace l'action, la boucle de retour de la justesse de l'action n'existe plus, permettant le renforcement des opinions caricaturales, sources de tensions et d'incroyables frustrations.

La perte progressive du sens des responsabilités en est la conséquence logique. Les possibilités de bonne conscience abondent, d'autant plus que la médiatisation des grandes causes donne le sentiment de réellement participer de la gestion du monde. Que ce soit le Téléthon ou les dons aux victimes de typhons ou de tsunamis, là aussi la distanciation aux problèmes concrets se renforce. Il n'y a rien à balayer devant ma porte, simplement parce que je peux me permettre de ne plus la voir…

On dit toujours que la maladie mentale commence avec la perte de contact d'avec la réalité… : on est mal partis !

Heureusement des initiatives cherchent à contre balancer ces tendances. Toutes se basent sur un principe fort : le vrai changement viendra de chacun d'entre nous. Un petit changement solide et ancré dans notre environnement direct vaut infiniment plus qu'une bonne opinion qui restera de toute façon lettre morte. Simplement parce qu'il s'incarne. Pour l'individu qui le met en œuvre d'abord : il est source de vraies satisfactions, il se mesure, s'apprécie chaque jour, donnant du sens à la vie, contribuant à ce qu'on appelle le bonheur. Pour son entourage ensuite. L'effet moteur est réel : si mon père, mon voisin, mon employé, mon boulanger ou mon professeur peuvent le faire, pourquoi pas moi ? Car j'en vois les résultats, et je peux comprendre comment moi aussi je pourrais créer du vrai changement « qui se touche ». Il suffit de s'y mettre. De pratiquer la réalité et la complexité qui nous entourent, de se les réapproprier, de les démystifier, de les changer pour notre bien individuel et collectif.

Guy Vandebrouck

Guy Vandebrouck est un compagnon de longue date des Ateliers dont il suit à distance les évolutions (il vit à Lausanne). Ce texte, rédigé rapidement pour un autre usage, m'a semblé, malgré (ou à cause de) ses raccourcis, intéressant à publier. On peut le commenter ! HCD

Documents joints (pdf) :

Mots clés :

Un commentaire »

    je rebondis sur cette phrase de Guy Vandebrouck :

    “le vrai changement viendra de chacun d'entre nous”

    à propos de dernier salon “Primevère” qui s'est tenu fin février à Eurexpo Lyon : des centaines, des millers de personnes qui veulent vivre et vivent autrement pour beaucoup, un autre monde pendant trois jours … cette envie d'agir contre les “bio/agro/nécro carburants” décelée pendant la superbe conférence de Nicolini. j'avais envie de crier dans le micro baladeur : regardons cet immense parking rempli de centaines de voitures et ces quelques vélos accrochés à la dizaine de barrières qui leur étaient dévolues, voyons ces bus qui arrivent souvent vides : quelle contradiction ! c'est vrai le changement ne peut venir que de chacun d'entre nous.
    MAIS on pourrait faciliter ! ce genre de manifestation pourrait très bien se dérouler dans un lieu plus central de Lyon … imaginons.

    Comment par hamant — 16 mars 2008 @ 10:50 |Modifier

 

© Droits de reproduction réservés - Les ateliers de la citoyenneté - Lyon 7e - Date d´édition: 2022-08-14 23:14:15 - © Droits de reproduction réservés - Les ateliers de la citoyenneté (http://www.ateliersdelacitoyennete.net/)
- Page Contact - info@ateliersdelacitoyennete.net - 2006-2009
- 0,17 secondes - W3C nxn-6m | 4.9.20 |