LE BLOG

... et si nous débattions en “citoyens entreprenants” ?

Un texte trouvé contenant :

La faim du monde…

Filed under: Alimentation,Le blog — Auteur : — 7 Jan 2009 —

Un mauvais jeu de mot pour dénoncer ceux qui se saisissent de cette vaste et grave question pour faire de l’événement. L’événement, c’est la flambée des cours des céréales. A cause de la faiblesse des stocks : 2 mois seulement (alors que Joseph recommandait 7 années à Pharaon!) Deux mois qui, en fait, ne prennent en compte que la part commercialisée. C’est-à-dire, pour le riz, par exemple, quelques pour cent seulement de la récolte totale, laquelle est presque totalement auto-consommée. Il n’empêche, il y a de quoi être inquiet. Sauf qu’on aurait dû l’être depuis longtemps et qu’on devrait le rester longtemps encore. Car même si sa croissance ralentit, l’espèce humaine surabonde. Nous devrions être 9 milliards en 2050 contre 6 actuellement. Quand j’étais jeune, on tablait sur 15 milliards en 2020. Le pire a donc été évité mais le problème vient surtout des grands changements dans les habitudes de consommation.

S’il ne s’agissait que de produire plus, il y aurait des contre-parties néfastes mais on saurait faire. On pourrait étendre les terres cultivées puisqu’elles ne représentent que le 1/6° de la part émergée mais au prix de populations déplacées et d’atteinte à bio-diversité. On pourrait aussi augmenter les rendements mais avec plus d’engrais, de pesticides… et, probablement, d’ OGM… Ces gains quantitatifs ne sont pas sans limites mais ils sont possibles. Seulement voilà, la crise actuelle vient surtout du changement des habitudes alimentaires. Dans les pays qui s’enrichissent, les gens passent très vite d’une alimentation essentiellement céréalière à des produits carnés. Or, comme on sait, pour faire1 kg de viande, il faut de 5 à 10 kg de végétal ! Si la question est de satisfaire les besoins alimentaires de tous non seulement quantitativement mais aussi qualitativement, l’équation se complique.

Il faut alors penser, comme pour l’énergie, à un modèle universellement « soutenable. Les changements doivent venir, aussi, des mieux lotis. Nous, français, qui faisons référence en matière d’alimentation, devrions donc être les premiers à repenser nos habitudes alimentaires. Nous pourrions notamment devenir plus végétariens. Viser pour la viande et le poisson, comme pour le vin, le moins quantitatif et le mieux qualitatif.. Le porc et de volaille à bon marché, issus d’élevages industriels ne sont bons ni au goût ni à la santé. En revanche, nous pourrions privilégier (avec modération) le bœuf ou le mouton. Ce serait, en plus, une agréable façon de collaborer à la défense de nos paysages car l’élevage de ces paisibles ruminants est la meilleure façon de les entretenir. Ces terres peu propices à la culture intensive devraient même leur être réservées.

A partir des habitudes alimentaires, on rejoint donc bien vite les questions de politique agricole. Complexes, elles ne peuvent être réglées ni par la « main » (invisible) du marché ni par celle (illisible) de nos gouvernants. Qui d’ailleurs contredisent leurs principes : J. Chirac et N. Sarkozy défendent mordicus, avec la FNSEA, une PAC très dirigiste alors que l’OMC (dont le Directeur, P. Lamy, est ancien collaborateur de J. Delors), la FAO avec les pays émergents (Brésil en tête) et ceux du Tiers-monde, demandent plus de libéralisme !?

Chacun de nous alors, se saisisse de la question alimentaire : dans son assiette quotidienne comme dans le débat public. Avec deux axes cardinaux : consommer mieux (en intégrant santé, gastronomie, sécurité alimentaire, bien-être animal…) et peser davantage sur les politiques agricoles (en intégrant productivité, environnement, mondialisation, diversité biologique, ressources énergétiques…) Nous ne nous en porterons que mieux…

Guy Emerard

Un commentaire

    Bonjour,

    Et merci à Guy pour cet éditorial !

    J’adhère totalement : oui, nous autres consommateurs, nous avons à modifier quelque peu nos habitudes. C’est à un véritable changement de culture que nous sommes appelés, et ce n’est pas facile. Nous ne sommes pas obligés de devenir végétariens, mais effectivement à l’être davantage. Chacun a à trouver la solution qui lui convient, en pensant son alimentation en fonction de sa santé, des ressources naturelles et de l’environnement et des besoins alimentaires dans le monde… C’est un immense enjeu, magnifique et exigeant. Enjeu qui peut aussi nous permettre de découvrir ou de redécouvrir de nouvelles saveurs…

    Seule nuance que j’apporterai : je suis pour ma part moins favorable que Guy à l’égard de ces sympathiques bêtes que sont les ruminants. Je pense qu’ils consomment beaucoup plus que les poulets, même s’ils peuvent contribuer à entretenir notre environnement (mais qu’en est-il de notre couche d’ozone ?). En outre, les diétéciens conseillent de privilégier la viande blanche plutôt que la viande rouge, beaucoup plus grasse que celle-là.

    Outre la viande, il y a tous les produits industrialisés. Je suis pour ma part scandalisée que l’on accepte sans sourciller d’avaler à longueur de temps conservateurs, colorants, sucres, édulcorants, etc. etc. en sachant pertinemment que ces produits nuisent à notre santé et qu’ils demandent une mise en oeuvre coûteuse pour l’environnement. On parle beaucoup d’hygiène : il est important de nettoyer l’extérieur du plat (pour citer un passage de l’évangile), mais qu’en est-il de l’intérieur, à travers ce que nous consommons ? Nous devenons ce que nous consommons. N’est-ce pas inquiétant d’en perdre conscience ?

    Il me paraît tout à fait fondamental d’entrer en résistance. Non pas une résistance violente, mais, par nos choix quotidiens, signifier clairement à ceux qui nous manipulent que nous ne voulons plus l’être. Face à Monsanto et consort, nous voulons retrouver notre liberté, et à travers elle, une sobriété joyeuse et une qualité de vie que nous avons perdue ou oubliée depuis longtemps.

    Merci donc à Guy d’avoir abordé le sujet…

    Comment by Marie-Charlotte — 3 juillet 2009 @ 11:50

RSS feed for comments on this post. |

© Droits de reproduction réservés - Les ateliers de la citoyenneté - Lyon 7e - Date d´édition: 2020-07-16 06:24:31 - © Droits de reproduction réservés - Les ateliers de la citoyenneté (http://www.ateliersdelacitoyennete.net/)
- Page Contact - info@ateliersdelacitoyennete.net - 2006-2009
- 0,13 secondes - W3C nxn-6m | 4.9.15 |