LE BLOG

... et si nous débattions en “citoyens entreprenants” ?

Un texte trouvé contenant :

La seniorescence, nouvel âge de la vie

Filed under: Le blog,Non classé,Seniorescence — Auteur : — 8 Fév 2007 —

de Jean-François LAMBERT

Et si les seniors devenaient ces entrepreneurs de sens dont notre société manque cruellement ? Voilà l’enjeu de notre réflexion. Une sensibilisation, voire un état d’esprit, une éthique sont à construire….afin de permettre aux seniors de devenir des passeurs d’expérience, des  » fictionneurs  » d’avenir, dans la famille, dans l’entreprise et dans la cité !

Du fait de l'allongement de la durée de vie, la « seniorescence », prévisible depuis le milieu du XX° siècle, fait émerger une problématique nouvelle. Elle devra être considérée comme une nouvelle période de vie, d'une vingtaine d'année entre 50/55 et 75/80 ans, ou plus selon les individus… Elle est l'annonce d'une vingtaine d'années de « bonne vie ».

Sans trop l'analyser, un « nouveau logiciel » de société s'est construit, puis accéléré ces dernières années. Il nous oblige à une « reconstruction des parcours tout au long de la vie » afin de faciliter des transitions existentielles, personnelles, familiales, citoyennes et professionnelles.

Ce « nouveau logiciel » amène aussi à un « brouillage des âges » qui interpelle notre perception des générations. Les rôles ont parfois tendance à s'échanger. Les vieux jouent les jeunes, certains jeunes sont bien vieux ! Dorénavant, il faudra construire un itinéraire de vie au travers des formations, des emplois, des intérims, des périodes de chômage comme des divorces, des périodes de formation, de retraite. Ainsi naîtra une nouvelle approche de la « mise en retrait », avec des alternances de plus en plus courtes au départ, et de plus en plus longues à la fin. Ce qui permettrait l'engagement sur d'autres problématiques relatives au moment présent de la vie… Je pense aux engagements citoyens, avec et vers les autres générations.  Et surtout, il faudra comprendre que les générations ne se succèdent plus, mais qu'elles vivent ensemble. Le challenge est de taille car en un siècle, pour la première fois, nous avons à faire vivre ensemble quatre à cinq générations.
Dans ce nouveau logiciel, l'impératif sera celui de l'innovation, de la créativité qui devra prendre en compte la vulnérabilité des situations, des postes. La question devient : comment faire pour que ce nouveau logiciel de société ne devienne pas un jeu de massacre pour les plus faibles, pour les plus jeunes ? Comment aider les adultes à se construire un trajet comme un projet de vie après 50 ans ? Remise en cause difficile pour des générations actuelles qui sortent d'une société pyramidale et patriarcale…  Les schémas pré–établis ou figés ne seront plus possibles, et un jour ou l'autre, chacun de nous sera un désorienté. Restons positifs, si tout se joue avant 6 ans, rien n'est perdu jusqu'à la fin de vie !

Ainsi ce nouveau logiciel de société nous amène à une mise en question permanente. Serons–nous capables de construire, au gré des expériences, des circonstances comme selon l'évolution de ses attraits, de ses compétences un nouvel itinéraire pour chacun ? D'où l'importance de l'émergence de nouvelles missions de « guidance » que j'appelle mentorat, tutorat.

Devant un changement qui nous concerne tous, cette réflexion commencée avec quelques acteurs (Université, Aravis, Ateliers de la citoyenneté) vise à établir un dialogue avec ceux qui sont intéressés par ce thème transversal de société qui concerne l'activité, la cité, la transmission, le mieux vieillir, etc.

 

© Droits de reproduction réservés - Les ateliers de la citoyenneté - Lyon 7e - Date d´édition: 2022-08-15 00:19:50 - © Droits de reproduction réservés - Les ateliers de la citoyenneté (http://www.ateliersdelacitoyennete.net/)
- Page Contact - info@ateliersdelacitoyennete.net - 2006-2009
- 0,23 secondes - W3C nxn-6m | 4.9.20 |