…et si nous devenions des “citoyens entreprenants” ?

Un texte trouvé contenant :

Une moisson de signaux faibles à Entr’acte du 3 avril 07

Filed under: En cours,Signaux faibles — Auteur : — 16 Avr 2007 —

Le climat : un avenir catastrophique programmé qui amène un sursaut de la conscience. Les nombreuses initiatives dans ce domaine (cf. parmi les plus récentes, les 2 réunions de N. Hulot dimanche ou la commission des experts la semaine dernière) sont à l'origine d'une prise de conscience et d'une mobilisation de plus en plus forte des citoyens. C'est maintenant un signal fort qui dépasse les clivages politiques habituels. Discuter de savoir si l'opinion publique est encore molle et s'il ne faudrait pas travailler à en faire une réelle force de changement.

Le bonheur dans tous ses états. On assiste à un double phénomène.
La montée du bonheur au travail avec notamment l'organisation de séminaires pour les salariés de Peugeot (information parue dans le magazine gratuit du Tgv) ou d'entreprises de Saint Ouen par ex.
La montée du stress et du malheur au travail ne suscitait pas de grands débats publics. La répétition de suicides à Guyancourt chez Renault, à l'EDF et ailleurs intéresse soudain les medias de masse.
A noter aussi la sortie récente  d'un livre de Luc Ferry sur ce sujet ou le bonheur à la portée de tous. Quelques critiques toutefois, mais elles seront abordées ultérieurement dans un « Arrêt sur écrit » animé par Marc et consacré à cet ouvrage. C'est un sujet qui n'est plus tabou ou « ridicule ».

Ni gauche/ni droite. C'est le phénomène dit Bayrou.
L'impact est tel au cours de cette campagne électorale, que le sens profond est à rechercher. Evolution ? Régression ? Illusion ? Maturation des esprits ? Perspective ?
De nombreuses initiatives (confortent cette option qui a le vent en poupe) comme les Enfants de Don Quichotte ou les coups de gueule récurrents de Nicolas Hulot semblent avoir un impact (public ? médiatique ?) considérable mais de courte durée.
L'écologie  marche quand elle n'est ni de droite ni de gauche. La prise de conscience est forte, mais les actions restent ponctuelles, liées aux événements qui à un moment donné (ras le bol ? maturité ?…) basculent et font la une de l'actualité (cf. logement des Sdf).
Les initiatives citées, outre qu'elles dépassent les clivages gauche/droite illustrent la prise de conscience qu'on ne peut plus attendre que les solutions viennent « d'en haut ». C'est à chacun de se mobiliser là où il peut, comme il peut, en ayant confiance que cela finira – souvent assez vite par faire boule de neige, et éventuellement peser sur les décisions des politiques (voir aussi plus loin « les nouveaux processus »).
Il y a aussi l'accélération du rythme : avec la quasi instantanéité de la mise en contact possible entre les personnes, les idées, les initiatives, les décisions s'échangent à toute allure, et l'effet réseau monte très vite en puissance.

Les créatifs culturels.
Une nouvelle revue vient de sortir, « la revue civique ». Signal faible ? A voir.
On assiste aussi au développement de comportements individuels qui se rattachent à une réalité sociale (autour par ex de la médecine douce, de l'environnement, de la nourriture bio,…).
Le point qui apparaît décisif, c'est la prise de conscience publique car elle peut déclencher de véritables mouvements sociaux autour de ce type de pratiques de moins en moins minoritaires.
On note, dans le même ordre d'idées, un besoin de « dévoilement » par souci de clarté et de transparence sur les scandales financiers par exemple ou les dessous de la guerre d'Irak. Rôle positif des médias dans ce cas?
Il y a aussi des tendances de plus en plus fortes à se responsabiliser de façon à mieux résister aux chocs externes comme des maladies graves ou des évènements traumatisants. Meilleures capacités de résilience ? Nouvel apprentissage ? Nouvelles valeurs ?

Les nouveaux processus.
On assiste à la multiplication de processus discrets à partir des nouvelles technologies. Des communautés se créent et forgent des identités qui circulent sur les blogs et provoquent des mobilisations projet par projet (ex : on éteint tous la lumière pendant 5 mn). C'est inédit et imprévisible car personne ne peut maîtriser ce phénomène intéressant mais qui peut aussi être utilisé pour des idées dangereuses (extrême droite, néo nazisme, terrorisme,…) ou perverses (pédophilie,…).
La rencontre des penchants relationnels qui se renforcent et d'internet qui accroît sa capacité et sa rapidité de traitement fait émerger le web 2.0. C'est un web de plus en plus interactif et qui inclue de plus en plus d'images. Les blogset wikipedia en sont des exemples..

Les intellectuels/les people.
Les medias ont rapporté que Ségolène avait réuni une centaine d'intellectuels. En fait il s'agissait de people. La confusion des mots est à interroger. Les intellectuels ont-ils (disparu ou) perdu leur influence (est elle en voie d'extinction) au point que les politiques et les médias donnent de plus en plus la parole sur tous les sujets de société aux comédiens, chanteurs et autres personnalités du showbiz érigés en modèles pour les jeunes? La télé réalité est sur le même registre. Quel en est le sens ?

La production littéraire.
Elle augmente les ouvrages d'auto-fiction  ou d'auto-déballage (écrits par soi même ou par des tiers) sont de plus en plus nombreux. A quoi correspond ce besoin de se mettre en scène publiquement ? Les ouvrages qui transmettent des vécus font florès même si on ne peut mettre sur le même plan la vie de Lucie Aubrac et la dépression de Philippe Labro ! Un signal tout de même, faible ou fort ?

Le droit à la propriété privée en Chine.
Après plusieurs années de tergiversations, le Parlement chinois vient de reconnaître le droit de propriété privée (p.ex. de son logement). Les débats ont été laborieux. Cette décision marque un tournant ou la confirmation d'un tournant. La Chine confirme son orientation vers un régime politique reconnaissant les droits individuels. La probabilité de ce scénario là se renforce.
Simultanément cette proclamation peut renforcer l'aigreur des paysans dont le droit de propriété sur leurs terres n'est toujours pas reconnu. Cela pourrait favoriser un scénario de conflit.

Immigration/intégration.
Le Monde vient de publier quelques chiffres alarmants concernant la délinquance et la criminalité juvéniles parmi les populations d'origine immigrée à Berlin. Les politiques concernant l'immigration sont très différentes en Allemagne, en Grande  Bretagne et en France. Mais elles produisent partout du ressentiment et de la violence (réseaux terroristes, émeutes, incivilités).Une réévaluation s'impose partout.
Référence à l'histoire américaine qui a connu cela avec les Noirs dans les années 60 et 70. Cela a commencé à aller mieux lorsque l'on a montré des « bons Noirs sympa » notamment dans les films et la littérature…
Une voie pour l'Europe ?

Neurosciences et publicité.
La publicité se met à utiliser les neurosciences pour être plus efficace, notamment avec les petits enfants qui sont de plus en plus précoces et connaissent très tôt un véritable niveau de conscience et de présence au monde. Jusqu'où est-il possible de résister ?
Pour Alain de Vulpian, la précocité des enfants les rend plus résistants aux conditionnements. Il y a de plus en plus d'enfants qui ont une grande lucidité et une grande liberté d'esprit,  qualités qui déconcertent d'ailleurs souvent les adultes et les amènent , bon gré mal gré, à travailler sur eux-mêmes ! Ce phénomène est connu notamment sous le nom d'enfants « indigo » –  et autres couleurs aussi (cristal, or…).

Le discernement.
Cette faculté est apparue en fin de réunion comme un atout à développer en chacun de soi. Il faut du temps pour se résoudre à l'apprentissage par essais et erreurs.
Mais, cultiver notre discernement, c'est être capable de repérer les choses inquiétantes et en même temps de mettre en œuvre les réponses adaptées pour y faire face. Le discernement nous amène à conscientiser « les deux côtés de la médaille » : les effets pervers  possibles des idées les plus attrayantes et encourageantes comme les résultats positifs des phénomènes les plus sombres. Nous avons à trouver une voie royale entre le scénario catastrophe et l'optimisme béat.
Apprendre à devenir « discernants », telle a été la conclusion de notre moisson du 3 avril.

Quelques informations pour finir
Les « arrêts sur écrits » vont être lancés.
Le besoin s'est fait sentir à propos des échanges sur le bonheur.
Le 1° (sera) pourrait être animé par Alain qui présenterait le livre de J. Attali, « Une brève histoire de l'avenir ». 
Le 2° (sera) pourrait être animé par Marc Ulmannn autour du dernier livre de Luc Ferry, « Familles je vous aime,… ».
Les dates vous seront communiquées ultérieurement. Idem pour le lieu.

Les prochains RDV « Entr'actes »
15 mai, 19 juin, 2 octobre, 13 novembre et 11 décembre 2007
de 8h30 à 10h.
au café l'Entracte, 1 rue Auber 75009 Paris, sur la place de l'Opéra.

Réseaux concernés : les Ateliers de la citoyenneté,  le Club des Vigilants, l'Ami Public, Sol.

Documents joints (pdf) :

Pas de commentaire »

Leave a comment

XHTML: Vous pouvez utiliser ces tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

© Droits de reproduction réservés - Les ateliers de la citoyenneté - Lyon 7e - Date d´édition: 2021-04-17 06:32:33 - © Droits de reproduction réservés - Les ateliers de la citoyenneté (http://www.ateliersdelacitoyennete.net/)
- Page Contact - info@ateliersdelacitoyennete.net - 2006-2009
- 0,15 secondes - W3C nxn-6m | 4.9.17 |